The stone dog

IMG_20190205_155245643-2.jpg

A Man saw the dog on the wall (*)
He didn’t be afraid at all
This dog face is an old spell
Sure, it doesn’t lead to hell
But it’s good to be like a diplomat
He gives each time the dog a loving pat

(*) This dog can be seen on a wall of the place I live. I can’t say where. Too much magic facts in this land!

/****/

Un Homme a vu le chien sur le mur (*)
Il n’a pas eu peur du tout
Ce visage de chien est un vieux sortilège
Bien sûr, ça ne mène pas à l’enfer
Mais c’est plus prudent d’être un diplomate
Il donne chaque fois au chien une tape affectueuse

(*) Ce chien peut être vu sur un mur de l’endroit où je vis. Je ne peux pas dire où. Trop de faits magiques dans ce pays!

Publicités

In Praise of Nothing (l’Eloge du rien)

Until end of March on YouTube (Jusqu’à fin Mars)
media.jpg
Nothing about a Man
I have never seen anything so nothing
Filling the interstices of my emptiness
From a void to infinity.
 

I never really thought so well
That facing the matrix of my nullity
With a sigh released ceaselessly.

To Iggy Pop and Boris Mitic

/****/

Rien sur un Homme

Je n’ai jamais rien vu d’aussi rien
Comblant les interstices de ma vacuité
D’un vide jusqu’à à l’infini.

Je n’ai jamais bien cru aussi bien
Qu’affrontant la matrice de ma nullité
D’un soupir lâché en catimini.

A Iggy Pop et Boris Mitic

Artwork genesis op. 2

 

Still a little work to lighten the large areas.
I am very proud of this original work.
A completely personal creation.
Which could not have ended without the expert advice of Fabrice my master.

/****/

Encore un peu de travail pour alléger les grandes surfaces.
Je suis très fier de ce travail original.
Une création totalement personnelle.
Qui n’aurait pas pu aboutir sans les conseils avisés de Fabrice mon maître.

Summer is coming! (Just a game of throne)

_1020319.JPG

Parrots in the middle of winter
A Man says: « Summer is coming »
For many years.
Nothing can be done.
Because it’s too late.
We did not hear the words of the gods.
So the black walkers will come.
The Day Watch can do nothing.
The wall will be destroyed.
We will succumb to the heat
Or we will all be black walkers
Just food for a multitude of dragons
Hell is coming?
Who will ascend the throne and rule?

/****/

Les perroquets au milieu de l’hiver
Un Homme dit: « L’été s’installe »
Pour de nombreuses années.
Rien ne peut être fait.
Parce qu’il est trop tard.
Nous n’avons pas entendu les paroles des dieux.
Alors les marcheurs noirs vont venir.
La Veille de Jour n’y pourra rien.
Le mur sera détruit.
Nous succomberons à la chaleur
Ou nous serons tous des marcheurs noirs
Juste de la nourriture pour une multitude de dragons
L’enfer s’installe?
Qui pour monter sur le trône et régner ?

Artwork genesis (happy birthday Bauhaus!)

In the beginning is the sketch, quickly done on a small notebook.

Au début est le croquis, rapidement fait sur un petit cahier.

And then, a simple object and the perfection of it’s design hits my mind, like a strong evidence of an universale beauty.

Et puis, un objet simple et la perfection de son design me viennent à l’esprit, comme une preuve d’une beauté universelle.

boseslminibc,69162-1200px

The genesis is carrying on. Now I know what I want. An evocation of a hawk or an eagle, with deeply in my mind the minimalist creations of the fabulous school of arts, the Bauhaus. (I discover later than this workshop was created just 100 years ago..). I make a sketch, then a clay model.

La genèse continue. Maintenant je sais ce que je veux. Une évocation d’un faucon ou d’un aigle, avec au fond de moi le souvenirs des créations minimalistes de la fabuleuse école des arts, le Bauhaus. (Je découvrirai tard que cet atelier a été créé il y a tout juste 100 ans ..). Je fait un croquis, puis un modèle d’argile.

Now, the work is in progress. The tools strike the stone, the subject is slowly released from the heavy and formless matrix. Birth is near.

Maintenant, le travail est en cours. Les outils frappent la pierre, le sujet est lentement libéré de la matrice lourde et sans forme. La naissance est proche.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

L’ombre et la lumière s’enfantent l’un l’autre

2018-12-25-47-3.jpg

Belle lumière chaude et forte en ce jour de Noël.

Aussi très rasante, projetant des ombres tranchées comme un projecteur de scène.

Une photo saisie à la volée avec ce que j’avais sous la main (hum hum, la distorsion..)

C’est l’hiver, les ombres sont d’une incroyable mobilité.

Et une image qui ne peut que me rappeler un chapitre du TAO TÖ KING de Lao Tseu, où il est dit les choses sont révélées d’elles même par leur opposé (rien n’existe par soi-même?), sans qu’il soit nécessaire d’en discourir:

« L’Être et le Non‑être s’enfantent l’un l’autre ; le difficile et le facile se complètent l’un l’autre ; le long et le bref sont formés l’un de l’autre ; le haut et le bas se renversent l’un l’autre ; les sons et la voix s’harmonisent l’un l’autre ; l’avant et l’après se suivent l’un l’autre….. »

Alors je rajoute « l’ombre et la lumière s’enfantent aussi l’un l’autre… »